Faire le point

Faut-il devenir expert et se spécialiser ? Avantages et Limites des niveaux Junior, Confirmé, Senior

Faut-il devenir expert et se spécialiser ? Avantages et Limites des niveaux junior, confirmé, senior 1

Qu’est-ce que ça signifie devenir expert et se spécialiser ?

Cet article est la suite d’un autre article présent sur le blog, qui est une introduction à la notion de niveau d’expérience : junior, confirmé, senior. Avant d’aller plus loin et de creuser s’il faut devenir expert et se spécialiser, je vous invite à le lire au préalable. 😊

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, lisez l’article
« Junior, confirmé, senior : Que révèle votre niveau d’expérience ? »

Très bien, maintenant, rentrons dans le vif du sujet : 

  • Faut-il devenir expert ?
  • Est-ce nécessaire de se spécialiser ?
  • Quels sont les avantages et les limites des niveaux junior, confirmé et senior ?

Beaucoup de questions stratégiques se posent. Oui, afin de mettre toutes les chances de son côté, il est pertinent de structurer sa carrière et d’avoir un plan à suivre.

Ces notions d’expériences peuvent être de vraies forces à valoriser lors de vos processus de recrutement. A l’inverse, dans certains cas, votre expérience pourra être perçue comme un désavantage : « trop expérimenté(e) » ou « pas assez expérimenté(e) ».

Comment se mesure l’expertise ? 

Il est admis dans la société que quelqu’un est un expert d’un domaine dès lors qu’il réunit un ou plusieurs des éléments ci-dessous.

  • Des connaissances théoriques sur le sujet
  • Des savoir-faire techniques et des savoir-être
  • Une ou des reconnaissances concrètes, s’il en existe dans le domaine (certifications, diplômes, 
  • Une capacité à intégrer cette expertise dans un contexte plus large, interconnecté à d’autres domaines d’expertise
  • Beaucoup de temps passé à étudié/travaillé sur ce domaine

Le dernier point, concernant le temps passé à étudié/travaillé dans le domaine est purement subjectif, nous sommes bien d’accord.

Pourtant, aux yeux du grand public, quelqu’un qui est investi dans un domaine depuis 30 années, aura une légitimité naturelle à se placer en tant qu’expert. Même s’il est, dans les faits, il.elle est aussi compétent que quelqu’un qui pratique depuis 2 ans. C’est un « facteur d’autorité ».

Factuellement, la durée ne devrait pas être un critère à part entière, mais simplement un indicateur bonus. Quelqu’un de 20 ans peut être tout aussi compétent, que quelqu’un de 40 ou 60 ans. L’âge, autrement dit, la durée, est socialement valorisée en ce qui concerne l’expertise sur un sujet. J’évoque cette nuance simplement pour vous faire réfléchir à l’avenir. 😊

Faut-il devenir expert et se spécialiser ? Avantages et Limites des niveaux junior, confirmé, senior 2

Combien de temps pour devenir expert et se spécialiser ?

Continuons sur la notion de durée, car devenir expert d’un domaine est bel et bien un processus coûteux, autant en énergie qu’en temps et parfois en argent.

A vrai dire, comme nous l’avons vu, l’expertise de quelqu’un est une notion plutôt volatile. Certains domaines très techniques sont réglementés, pour cette raison. Par exemple, dans le domaine médical, on ne s’improvise pas expert en 6 mois. Regardez le parcours pour devenir médecin et vous comprendrez ce que je veux dire.

A l’inverse, d’autres domaines sont beaucoup moins (voir pas du tout) réglementés. A l’aide d’une simple formation de quelques mois, de lectures de livres sur la thématique, bon nombre d’individus s’autoproclament expert de leur domaine. Que leur expertise soit véridique ou non, comme il n’y a pas de réglementation, tout le monde peut se proclamer expert. 

Avant de demander l’expertise de quelqu’un, renseignez-vous sur les prérequis nécessaires pour se dire expert. Ainsi, vous pourrez faire un tri nécessaire entre les vrais experts et ceux qui profitent de ce flou réglementaire. Aussi, nous ne sommes pas dupes, cela se voit très vite lorsque quelqu’un n’est pas expert alors qu’il se dit expert.

Vous le comprendrez aisément, devenir expert peut prendre BEAUCOUP de temps dans certains domaines et peut nécessiter seulement quelques mois ou années dans d’autres. Le niveau de technicité et d’exigence n’étant pas le même, c’est compréhensible.

Ainsi, en fonction de votre domaine, devenir expert vous prendra plus ou moins de temps, d’énergie et d’argent parfois.

D’ailleurs, l’expertise est tellement vague, qu’entre experts d’un même domaine, on peut observer des désaccords sur les prérequis nécessaires pour être expert. Un joyeux fouillis. 😊

Le site internet de Pôle Emploi donne de nombreux conseils, notamment si vous souhaitez devenir expert de votre secteur d’activités. On y trouve des questions utiles à se poser pour mettre toutes les chances de son côté.

Junior, confirmé, senior : Faut-il devenir expert et se spécialiser ?

Bien, maintenant que nous avons détaillé les notions d’expertise et de spécialisation, nous pouvons nous pencher sur les niveaux d’expérience. Concrètement, quels sont les avantages et les limites des niveaux junior, confirmé, senior ? Faut-il devenir expert et se spécialiser ?

Nous allons voir des points, qui à mon sens sont centraux. Il s’agit d’une liste non-exhaustive bien évidemment. Sentez-vous libre d’avoir une opinion différente et de le partager dans l’espace commentaire en dessous de l’article, je me ferai un plaisir de vous répondre.

C’est parti. 😊

Faut-il devenir expert et se spécialiser ? Avantages et Limites des niveaux junior, confirmé, senior 3

Niveau « Junior »

– Avantages du niveau « Junior »

En votre qualité de Junior, on en attend rarement « trop » de vous. Ce point concerne la technicité des tâches, pas la quantité de travail à gérer. Votre entourage professionnel sait que vous êtes encore en train d’apprendre les petites lignes de votre domaine.

Le perfectionnement est en cours. Vous connaissez bien évidemment les grandes lignes de votre domaine, mais la courbe d’apprentissage est encore très grande. Vous en êtes à vos débuts.

C’est un sentiment très intéressant, surtout si la stimulation intellectuelle est quelque chose de vital pour votre épanouissement professionnel. Apprendre tous les jours est enrichissant. 

D’ailleurs, les postes de Junior sont bien plus simples à décrocher que les postes Confirmé et Senior. C’est normal après tout. Sur ces postes, c’est souvent la motivation qui prime dans le processus de sélection. Quelqu’un de motivé, montrant son enthousiasme obtiendra plus facilement le poste que quelqu’un de plus qualifié, mais qui montre un faible intérêt pour l’entreprise.

Les diplômes sont aussi une superbe porte d’entrée pour les postes Junior. Il est parfois demandé d’avoir réalisé quelques expériences professionnelles, mais en général les entreprises sont assez flexibles sur ce point.  La motivation et quelques prérequis (diplôme par exemple) sont suffisants pour décrocher ce type de poste.

– Limites du niveau « Junior »

Au niveau salarial, vous vous en doutez, ne vous attendez pas à toucher des milles et des cent en étant Junior. Certains secteurs d’activités rémunèrent très correctement, même en étant junior, mais dans la majorité des cas, les salaires sont faibles ou aux mieux raisonnables.

Un point important à noter, qui n’arrive heureusement pas à tout le monde, c’est qu’en étant Junior, certains vous verront uniquement comme cela, et rien de plus. J’entends par là qu’ils vous catégoriseront dans cette case de « débutant ». 

Oui, vous êtes débutant(e), c’est vrai, mais il est important qu’on vous fasse confiance sur de nouvelles missions pour que vous puissiez sortir de cette case. C’est temporaire.

Dès lors que vous voudrez faire évoluer vos missions, vous devrez faire vos preuves en montrant avec vigueur votre capacité à assumer de nouvelles fonctions. Rassurez-vous cependant, dans la majorité des cas, si vous faites du bon travail, vos responsables feront évoluer votre poste avec plaisir (si l’activité le permet) et qu’ils vous sentent motivé(e). 

Niveau « Confirmé / Expérimenté »

– Avantages du niveau « Confirmé / Expérimenté »

C’est dans cette catégorie que se situe la majorité des individus. Ici, on a beaucoup de connaissances, on travaille ce domaine depuis maintenant quelques années. On est bon, voir très bon, sans pour autant être excellent. Un juste milieu adapté au monde professionnel.

Même si la courbe d’apprentissage est ralentie, votre expertise continue de progresser avec les années. Beaucoup plus doucement. Votre niveau de compétence est reconnu par vos pairs et votre entourage professionnel.

Avec le temps, votre salaire commence à être bien plus confortable. Il est correct, voire très correcte, sans pour autant être mirobolant. Dans l’idéal, vous pouvez assumer vos besoins essentiels et aussi vous faire plaisir régulièrement, pour votre confort.

– Limites du niveau « Confirmé / Expérimenté »

Avec le temps, il est probable que vous ayez gagné en responsabilité, du fait de l’expertise que vous continuez de faire évoluer avec le temps. Cela implique souvent une dose de stress supplémentaire, qui vient se rajouter au stress déjà présent dans tous les métiers.

Aussi, vous vous trouvez dans un entre-deux. Difficile de se placer. « Plus Junior, Pas encore Senior ». 

Vous avez des connaissances et des compétences solides, mais vous ne vous sentez pas encore à la hauteur pour être Senior. C’est peut-être factuellement le cas. Dans ce cas, vous allez devoir continuer de développer vos compétences. Il est aussi possible que ce sentiment de ne pas être à la hauteur soit irrationnel et qu’il vienne de ce que l’on appelle le « syndrome de l’imposteur ».

Pour aller plus loin sur ce point, lisez l’article
« En finir avec le syndrome de l’imposteur »

C’est souvent lorsque l’on atteint le niveau Confirmé, ou que nous le sommes depuis quelques années, que l’on peut commencer à se lasser. Oui, à ce stade, vous aurez fait le tour de votre poste. Du moins, de l’essentiel de ce qu’il y a à voir. 

C’est pourquoi on observe beaucoup de souhait de reconversion professionnelle au bout de plusieurs années dans un même domaine. L’ennui, la lassitude, le besoin de découvrir de nouveaux horizons peut se faire particulièrement sentir.

Faut-il devenir expert et se spécialiser ? Avantages et Limites des niveaux junior, confirmé, senior 4

Niveau « Senior »

– Avantages du niveau « Senior »

Financièrement, votre situation est dans la majorité des cas confortable. L’ancienneté et/ou votre expertise vous octroie une place et des avantages non-négligeables.

De plus, sur le plan humain, vous pouvez faire figure d’autorité dans votre domaine. C’est enrichissant personnellement, car vous êtes reconnu par vos pairs, grâce à votre expertise.

D’ailleurs, sachez que vous êtes en situation de force. Oui, si vous souhaitez changer d’entreprise, sur un poste équivalent, votre expertise sera facilement valorisable. De plus, si vous décidez de changer de métier, vous pourrez accéder plutôt aisément à des postes Confirmé, sans repasser par la case Junior, même s’il vous manque des compétences.

Beaucoup d’entreprises recrutent avec comme critère la personnalité. Les compétences, cela s’acquiert sur le terrain, ou en formation. La capacité à être expert de son domaine, cela se prouve par votre passé professionnel et c’est rassurant sur votre évolution, aux yeux de l’employeur.

Si vous êtes fan de votre domaine, vous êtes fait pour suivre une carrière en étant Senior. 

– Limites du niveau « Senior »

Soyons clairs, il est impossible d’être expert à 100% d’un domaine. Toute notre vie, nous pouvons apprendre de nouvelles facettes d’un sujet. L’étape pour passer de Confirmé à Senior est souvent très pénible, car elle demande d’emmagasiner une quantité gigantesque de détails. 

Ce sont ces détails qui font votre différence, et qui vous permettent d’être Senior. On peut aussi « devenir » Senior avec les années. Par exemple, au bout de 20 années sur un même poste, on peut se considérer comme Senior (peu importe notre âge, je le répète, Senior n’a rien à avoir avec l’âge).

D’ailleurs, obtenir un poste qualifié de Senior n’est pas une mince affaire, si vous n’êtes pas expert ou ne l’avez jamais été. Les entreprises recherchent ce type de profils, mais rechignent souvent à recruter, cela à un coût non négligeable. Ce phénomène est accentué par le niveau de salaire souvent très élevé, qui freine parfois les recrutements.

Devenir expert et se spécialiser : un choix stratégique

Alors, finalement, quelle est la meilleure des situations ? Faut-il devenir expert et se spécialiser ?

Je n’ai pas la réponse. J’ai ma réponse, au vu de mes projets personnels et professionnels. Alors, vous avez VOTRE réponse, qui correspondra à votre situation propre.

Prenez le temps d’y réfléchir. D’ailleurs, dans votre poste actuel, pouvez-vous vous situer sur votre niveau d’expérience : Junior, Confirmé, Senior ?

Rester suffisamment longtemps Junior est un excellent tremplin, souvent obligatoire, pour obtenir une situation avec un poste de Confirmé / Expérimenté. Devenir Senior vous tombe rarement dessus par hasard, cela demande beaucoup d’efforts et de temps.

Votre carrière professionnelle doit s’imbriquer dans un plan, qui est finalement bien stratégique. Restez-trop longtemps Junior peut vous desservir, tout comme rester trop longtemps Senior peut vous cloisonner. 

Si la notion de spécialisation vous intrigue davantage, j’ai réalisé un article sur le sujet, allez y faire un tour. 😊

Pour aller plus loin sur ce point, lisez l’article
« Spécialisation : Avantages et Limites »


Merci d’avoir lu cet article et à très bientôt sur Trace Ta Carrière ! 🙂

Pour vous aider à définir concrètement ce que vous voulez faire de votre vie professionnelle, à l’aide d’exercices, je vous invite à recevoir gratuitement le guide que je vous propose sur ce site : « Faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle (4 exercices) ».

Il vous suffit de remplir votre prénom et votre adresse email pour recevoir ce cadeau (sur la droite de la page si vous êtes sur ordinateur ou en bas de la page si vous êtes sur tablette/smartphone).

Articles similaires

Laisser un commentaire