S'épanouir au quotidien

Vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard

Pourquoi vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard ?

Est-ce que vous vous êtes déjà fait la réflexion suivante : J’aurais dû le faire quand j’en avais encore l’occasion ! Si oui, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e), bien au contraire. On dit qu’il faut vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard. Oui, mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Quand on a la tête dans le guidon, lorsque nous sommes plongé(e)s dans notre quotidien, à courir à droite à gauche, on a pas trop le temps de réfléchir à tout ça. Pourtant, et c’est souvent compliqué à gérer, c’est quand il se passe quelque chose qui vient bousculer notre vie, que l’on est amené à se poser ces questions-là.

D’où l’intérêt de cet article, qui porte le titre : Vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard. Nous allons essayer de décortiquer le pourquoi du comment nous préférons procrastiner ce qui est réellement important pour soi. 

D’ailleurs, si vous avez une vision différente et/ou complémentaire du sujet, je vous invite à partager dans l’espace commentaire, en bas de l’article, votre vision des choses. Allez, c’est parti. 😊

Vivre sa vie, ça veut dire quoi ?

L’expression « vivre sa vie » peut paraitre étrange. « Comment ça, on peut ne pas vivre sa vie ? » Oui, la question est légitime. Après tout, être en vie, juste le fait d’exister, c’est une manière de vivre sa vie.

Pourtant, est-ce que « vivre sa vie » s’arrête juste aux besoins vitaux (manger, boire, dormir) ? Bien sûr, c’est la base, sinon on ne peut pas exister, mais c’est bien plus que cela « vivre sa vie », vous en conviendrez volontiers.

Chacun a une vision qui lui est propre de cette notion.

  • Pour certains, « vivre », c’est éprouver des sensations fortes, un quotidien rempli d’adrénaline.
  • Pour d’autres, c’est entretenir des liens intenses avec d’autres individus, ressentir l’amour et l’affection de ses proches.
  • D’autres vont avoir envie (ou besoin) d’un grand confort matériel, de posséder beaucoup de beaux objets pour se sentir exister.
  • D’autres vont se sentir vivant, à l’inverse, dans la liberté qu’apporte la non-possession (minimalisme par exemple). 

Si ce dernier point vous parle, je vous conseille un excellent reportage disponible sur Netflix. Il parle du minimalisme, écrit et réalisé par le duo Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus.

Nous avons juste à regarder notre voisin pour nous rendre compte que chaque individu a ses propres valeurs. Il en découle des comportements différents d’une personne à l’autre.

L’idée n’est pas de juger, bien au contraire. Juste de se rendre compte que ce qui est bon pour vous, ce qui va faire que vous allez « vivre votre vie », va être différent de ce qui va « faire vivre » votre entourage.

Pour aller plus loin sur ce point, lisez l’article
« Ce qui est bon pour autrui ne l’est pas toujours pour soi »

Vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard 2

Les conséquences de ne pas vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard

Pour de nombreuses raisons, certaines entièrement valables, d’autres étant de fausses excuses que l’on se donne, nous pouvons ne pas vivre pleinement ce que la vie a à nous offrir. C’est souvent quand il est trop tard, que nous regrettons amèrement le fait de ne pas avoir profité quand il en était encore temps.

Je vais prendre des exemples volontairement caricaturaux, juste pour vous faire comprendre ce que j’entends dans la formulation « quand il est trop tard » :

  • Perdre l’usage d’une jambe et ne plus pouvoir courir ou simplement marcher normalement.
  • Quand un proche décède et ne pas lui avoir dit nos sentiments avant son départ.
  • Se faire licencier et ne plus avoir de sécurité financière et professionnelle.
  • Ne pas prendre de nouvelles d’un ami, par fierté de « devoir faire toujours le 1er pas », et perdre petit à petit ce lien si fort qui vous unissait.
  • Annuler une sortie qui s’annonçait palpitante avec ses proches et ne pas partager de moments forts avec eux.
  • Etc.

Vous le remarquerez, il y a un point commun dans toutes ces situations. Cette situation, qui était confortable et épanouissante, n’existe plus aujourd’hui. On aurait pu trouver un tas d’autres exemples de la vie de tous les jours, beaucoup plus anecdotiques et quotidiens.

Souvent, on profite de ce que l’on a dans notre vie d’une manière spécifique. On pense que les choses sont éternelles. Le lien qui unie deux personnes, la faculté de notre corps pour se déplacer normalement, notre situation professionnelle et financière… 

On profite, on profite, mais à mon sens pas toujours pleinement. On arrive même à se plaindre de choses, qui, si on prenait un tant soit peu de recul, seraient des broutilles.

Comment faire pour vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard ?

Une méthode simple et extrêmement efficace, consiste à pratiquer ce qui s’appelle la gratitude.

La gratitude a des conséquences positives, qui peuvent être constatées très rapidement.

Afin d’illustrer concrètement comment pratiquer la gratitude, voici quelques exemples de phrases que vous pouvez vous dire ou exprimer directement aux personnes concernées :

  • « Je suis reconnaissant envers mes proches de la bienveillance qu’ils me témoignent. »
  • « Je suis chanceux d’avoir le plein usage de mon corps. »
  • « J’ai la chance de m’épanouir dans ma vie sociale. »
  • « Je reconnais la chance que j’ai de manger à ma faim aujourd’hui. »

Cela aide grandement à relativiser vos tracas du quotidien. Ainsi, ce qui vous semble être une montagne, après gratitude et prise de recul, semble être une simple petite côte à gravir. Les obstacles prennent une autre ampleur.

Vous arriverez aussi à vous connecter à l’instant présent. Savoir que l’on est chanceux d’avoir quelque chose permet d’en apprécier toute la saveur. Beaucoup de personnes vivent, soit dans le ressassement du passé, soit dans une constante anticipation du futur.

C’est un très bon exercice pour se déconnecter de tout ça, afin de vivre pleinement votre présent, votre vie tout compte fait.

L’idée avec la gratitude n’est certainement pas de se mettre des œillères et de faire l’impasse sur vos problèmes. Vous en avez, comme tout le monde, plus ou moins graves j’en conviens. Or, le fait de se concentrer sur ce qui va bien dans votre vie, permet aussi de mieux gérer les situations problématiques en parallèle. 

Vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard 3

3 raisons qui expliquent pourquoi il est difficile parfois de vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard

Ahalala, pas simple cette histoire de « vivre sa vie ». C’est vrai, c’est bien pour ça qu’on en parle dans cet article. Un moyen de contrecarrer nos habitudes « mauvaises » est d’en comprendre la source. Après tout, nous sommes humains, il est normal d’agir de manière imparfaite. C’est ce qui fait notre charme d’ailleurs. 😊 

Alors, penchons-nous sur 3 raisons psychologiques qui expliquent pourquoi il est difficile parfois de vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard.

1 – Notre attention est focalisée ailleurs

C’est le cas classique. Quand on a la tête dans le guidon, quand on doit alterner entre le travail, la vie familiale, la vie amicale, des loisirs et toutes les responsabilités administratives, on fini par ne plus savoir profiter de tous ces instants.

Votre cerveau est en roue libre, complètement axé sur la productivité. Vous faites les choses, vous ne les vivez pas. Votre pensée est focalisée sur la résolution de problèmes. Enchaîner toutes les activités de votre journée demande une grande énergie.

Un excellent exercice utilisé en développement personnel est de se demander plusieurs fois au cours de la journée : « Qu’est-ce que je ressens maintenant ? »

Concrètement, vous pouvez mettre des alarmes dans votre téléphone, qui vont sonner toutes les 2 heures par exemple. A chaque fois qu’elle sonne, faites le point sur vos ressentis, votre état mental et physique. 

En plus de vous reconnecter à vous-même, vous prendrez du recul afin de savourer davantage ce que vous êtes en train de faire. C’est simple et très puissant. Essayez durant une journée pour commencer, vous verrez les effets très rapidement. 😊

2 – On n’a pas conscience de la chance que l’on a de pouvoir faire des choses

Bien souvent, c’est quand on est dans la douleur, physique ou mentale, que l’on se rend compte de la chance que l’on avait. L’absence de quelque chose ou de quelqu’un vient systématiquement nous faire relativiser. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que la gratitude est si puissante. Elle permet de se rendre compte et de profiter de ce qui paraît « évident et normal » dans notre vie. Ce qui ne l’est pas pour tout le monde.

Regardez, prenons l’exemple d’un simple rhume. Très souvent bénin, il est toutefois très inconfortable, surtout pour dormir. En plein rhume, c’est lorsque l’on retrouve l’usage de notre nez, avec une respiration non-bouchée, normale, même durant seulement une minute, que l’on apprécie à sa juste valeur le fait de pouvoir respirer normalement. 

On peut appliquer cette logique a tout un tas de situations de la vie quotidienne, plus ou moins inconfortables.

Prenons conscience de la chance que l’on a de posséder quelque chose. De côtoyer quelqu’un qui nous veut du bien. C’est un exercice délicat cependant. Comme on l’a vu précédemment, notre quotidien est tellement chargé que l’on peut facilement être détourné des plaisirs simples et de cet état de conscience si apaisant.

Vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard 4

3 – Nous procrastinons ce qui est difficile / inconfortable, même si c’est bénéfique pour soi

La troisième raison, et pas la dernière, concerne un phénomène humain. Nous l’avons tous vécu plus ou moins fortement au cours de notre vie : remettre au lendemain ce qui pourrait être fait aujourd’hui.

Oui, la procrastination peut être une des raisons qui explique pourquoi il est difficile parfois de vivre sa vie avant qu’il ne soit trop tard.

Parfois, ce qui est bon pour nous, demande des efforts de notre part. Qui dit efforts, dit inconfort temporaire. Et ça, notre cerveau, il n’aime pas trop. 😊 Il préfère ce qui est linéaire et facile, même s’il sait au fond de lui que se remuer est la meilleure solution parfois.

  • Oui, ce n’est pas facile de dire « Je t’aime. » ou « Je t’adore. » à ses parents, à ses amis, ou à votre voisin. Pourtant c’est tellement important.
  • Cela peut être ennuyant de devoir remplir sa fiche d’impôt, alors pourquoi pas repousser au dernier moment pour la faire ?
  • Si votre emploi est toxique pour vous, pourquoi ne pas décider de vous bouger et de donner votre démission pour vivre une vie nouvelle ? C’est inconfortable sur l’instant, c’est sûr, mais tellement bénéfique et gratifiant sur le long terme.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, lisez l’article
« La procrastination : l’art de remettre au lendemain »

Vous trouverez dans cet article sur la procrastination des techniques pour mieux la comprendre et la gérer au mieux. 

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à faire le point sur ce qui est réellement important dans votre vie, afin d’en profiter pleinement, en conscience.


Merci d’avoir lu cet article et à très bientôt sur Trace Ta Carrière ! 😊

Pour vous aider à définir concrètement ce que vous voulez faire de votre vie professionnelle, à l’aide d’exercices, je vous invite à recevoir gratuitement le guide que je vous propose sur ce site : « Faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle (4 exercices) ».

Il vous suffit de remplir votre prénom et votre adresse email pour recevoir ce cadeau (sur la droite de la page si vous êtes sur ordinateur ou en bas de la page si vous êtes sur tablette/smartphone).

Articles similaires

Laisser un commentaire