Sauter le pas

Comment tenir ses bonnes résolutions ? 4 conseils concrets

Comment tenir ses bonnes résolutions ? 4 conseils concrets 1

Qu’est-ce qu’une bonne résolution ?

On connaît tous les bonnes résolutions du nouvel an. Souvent dites sur le coup, avec plein de bonnes intentions, mais qui ne sont plus tenues au bout de seulement quelques semaines, voire quelques jours. Comment tenir ses bonnes résolutions ?

  • « Je me remets au sport. »
  • « Cette année, j’arrête de fumer. »
  • « Je vais lire beaucoup plus. »
  • « Je vais enfin prendre du temps pour moi. »

Les premiers jours, vous êtes motivés comme jamais. Vous êtes focalisé sur votre objectif. Il est tout frais, encore remplie d’émotions positives et bienveillantes envers vous-même.

Au fil des jours, un début de routine peut commencer à faire son apparition. Le naturel de votre quotidien commence à refaire surface. Vos pensées et habitudes également.

Vous continuez les actions pour mener à bien votre objectif, même si, disons-le clairement, ce n’est plus la même fougue qui vous anime.

Ensuite, au fil des semaines, vous êtes complètement de retour dans votre quotidien. 

Vous pouvez être tenté de faire un petit écart, une fois pour commencer, puis de manière répétée petit à petit. Il en résulte que, finalement, votre résolution n’est plus tenue. 

Cela vous embête et vous vous dites : « J’y arriverai l’an prochain. » Or, rebelote l’année d’après, c’est le même schéma qui se dessine.

Le site Parenthèses-coaching évoque aussi, à sa manière, toute une liste d’actions pour tenir ses bonnes résolutions.

Pas si simple de s’y tenir ?

Qu’est ce qui pourrait bien expliquer le fait qu’il est si difficile de les mener à bien ?

Lorsque l’on se fixe un objectif, il faut qu’il soit réalisable. Par-là, j’entends qu’il faut qu’il soit techniquement possible, mais aussi psychologiquement acceptable et clair.

Sur le papier, tout paraît plus simple. Or, dès que l’humain et sa complexité, ce qui nous caractérise, viennent pointer le bout de leur nez, les choses se compliquent dans bien des situations. 

Alors faisons avec, en ayant conscience de cela.

Comment faire pour se fixer un objectif ou une résolution que l’on sera capable de tenir ?

Il est concrètement possible d’augmenter ses chances de mener à bien ses objectifs. Que ce soit dans le milieu personnel ou dans un environnement professionnel, les conseils que nous allons voir dans la suite de cet article peuvent vous aider.

Pourquoi, dans le milieu professionnel, vous appliquez des méthodes précises pour effectuer une tâche, alors que dans votre vie personnelle, vous êtes en roue libre ? 

Vous pensez sûrement, à juste titre, que vous avez déjà bien assez travaillé toute la journée dans votre job. Vous souhaitez désormais vous reposer. C’est normal.

Toutefois, se reposer ne rime pas forcément avec faire n’importe quoi. De bonnes habitudes, raisonnées, doivent être maintenues.

Si vous voulez tenir vos bonnes résolutions, c’est bien parce que vous les avez fixées avec la ferme intention de les réaliser. Il y a du positif pour votre vie dans leur concrétisation.

Comment tenir ses bonnes résolutions ? 4 conseils concrets 2

1 – Tenir ses bonnes résolutions : Se fixer des objectifs objectivement réalistes

Avant toute chose, votre objectif doit être réaliste. Qu’est-ce que cela signifie ?

Si vous vous fixez comme objectif de courir un marathon, alors que vous n’avez jamais fait de footing de votre vie, ne pensez pas que cela sera possible en seulement 1 mois d’entrainement. C’est un exemple d’objectif non-réaliste.

Cependant, vous fixer comme objectif de courir un marathon dans 2 ans, après vous être entraîné petit à petit sur le long terme, est bien plus réalisable et réaliste, si vos capacités physiques le permettent. 

Demander conseil à des professionnels ou des personnes expérimentés est une excellente chose. Ils vous guideront dans la marche à suivre. De plus, lorsque vous sentirez une baisse de motivation, ce qui est courant et normal, vous serez épaulé(e) et guidé(e).

Soyez critiques, gentiment, vis-à-vis de vous-même. Êtes-vous factuellement capable de réaliser votre objectif ? Est-il trop ambitieux ?

Soyez réaliste. Mieux vaut commencer progressivement, et réussir votre objectif, que de mettre directement la barre trop haute, et d’échouer.

Même si l’échec est source d’apprentissage, pensez à modérer vos ambitions lorsqu’il s’agit de résolutions. Être progressif et constant est la clé sur le long terme.

2 – Tenir ses bonnes résolutions : Être cohérent avec sa psychologie et son fonctionnement interne

Vous vous connaissez mieux que quiconque. Vous « marchez à la pression » ? Ou bien vous avancez seulement lorsque vous vous sentez totalement libre ?

On est tous différent, alors réfléchissons à notre fonctionnement. 

Les personnes qui vous entourent fonctionnent probablement différemment de vous. La motivation est une notion très complexe et variable. Les éléments environnementaux jouent beaucoup et aussi votre psychologie.

Qu’est-ce qui vous motive profondément à entreprendre une telle démarche ? 

C’est important de l’avoir en tête. Je dirais même qu’il est essentiel de se le rappeler régulièrement. Dans le quotidien, on peut avoir tendance à oublier les raisons qui nous ont poussées par le passé à agir ou entreprendre quelque chose.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, lisez l’article
« Comment rester motivé(e) sur le long terme ? 7 conseils
 »

Que vouliez-vous changer dans votre vie lorsque vous avez établi cette résolution ? C’est toujours quelque chose de très positif, qui doit venir améliorer votre situation.

Certains le note sur un petit tableau, qu’ils visualisent tous les jours. D’autres l’écrivent sur leur téléphone. L’idée est de ne pas oublier vos profondes raisons d’agir.

Votre mental impacte directement votre motivation, et par conséquent, vos chances de tenir votre objectif.

Comment tenir ses bonnes résolutions ? 4 conseils concrets 3

3 – Tenir ses bonnes résolutions : Délimiter dans le temps, à l’aide d’étapes intermédiaires

Reprenons l’exemple du marathon. 

Du jour au lendemain, faire un marathon, si vous vous remettez tout juste au sport, c’est décourageant. Pourtant, au long terme, cela peut être un objectif à garder en tête, si c’est ce que vous désirez vraiment.

Pour que l’atteinte de cet objectif soit beaucoup plus simple, factuellement et mentalement parlant, il est pertinent de subdiviser cet objectif en étapes intermédiaires. L’idée encore une fois, c’est d’être progressif et de s’améliorer petit à petit. 

Au long terme, vous y arriverez.

Par exemple, vous pouvez commencer par vous fixer l’objectif de participer à une petite course organisée près de chez vous. Au court terme. 5 kilomètres, c’est un très bon début.

Alors, vos entraînements devront suivre un rythme spécifique pour vous permettre d’atteindre cet objectif intermédiaire.

Ensuite, sur le moyen terme, vous pouvez participer à une course un peu plus longue. 10 kilomètres. Vos entrainements vont évoluer avec le temps. 

Si vous misez directement sur les nombreux kilomètres d’un marathon, ce n’est pas possible. Alors que si vous y allez par étapes, c’est tout à fait possible. D’ailleurs, votre corps et votre esprit seront dans une bonne dynamique.

Troisième objectif intermédiaire : 15 kilomètres. Ensuite, le semi-marathon. Ainsi de suite, pour qu’au long terme, vous arriviez à réaliser votre objectif initial : le marathon.

Bien sûr, il s’agit d’un exemple, mais la démarche peut être la même, dans tous les domaines et peu importe les résolutions prises.

A vous de fixer des étapes, des sous-objectifs. Pensez à garder un état d’esprit positif et à vous féliciter à chaque fois, c’est important.

4 – Tenir ses bonnes résolutions : Se féliciter régulièrement et s’autoriser à se tromper

L’erreur est humaine. Elle est même utile à nos apprentissages. Acceptez-la. En étant plus doux envers vous-même, vous vous autorisez à échouer.

En quoi est-ce utile ? Tout simplement, comme c’est inévitable, il y a forcément des choses que vous allez entreprendre, qui finiront un jour ou l’autre par s’avérer inexacte ou trop difficile, autant accepter d’avance qu’il est possible de se tromper.

Lorsque l’on échoue, c’est une excellente opportunité de tirer des leçons claires et précises, pour ne plus se tromper sur ce sujet dans le futur. L’apprentissage par l’erreur, encore une fois.

Pour aller plus loin sur ce point, lisez l’article
« Comment tirer profit de ses erreurs ? »

Aussi, lâchez-vous la grappe. La personne la plus exigeante avec vous, si vous y réfléchissez bien, c’est vous-même. A moins d’avoir un entourage tyrannique, la pression que vous subissez vient très souvent de vous-même. 

Alors, dans un premier temps, parlez-vous avec douceur lorsque vous échouez.

Ensuite, il est fondamental de vous féliciter lorsque vous réussissez une action positive pour votre objectif. Il ne faut pas se focaliser que sur les erreurs, mais bel et bien valoriser au maximum les succès.

Vous avez atteint une étape, même minime de votre objectif ? Très bien, offrez-vous quelque chose, faites vous un petit plaisir. Peu importe, tant que vous « marquez le coup » de manière symbolique. 😊

Vous pouvez en faire une habitude. Les efforts seront plus faciles à faire car vous saurez d’avance que « après l’effort, vient le réconfort ».


Merci d’avoir lu cet article et à très bientôt sur Trace Ta Carrière ! 😊

Pour vous aider à définir concrètement ce que vous voulez faire de votre vie professionnelle, à l’aide d’exercices, je vous invite à recevoir gratuitement le guide que je vous propose sur ce site : « Faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle (4 exercices) ».

Il vous suffit de remplir votre prénom et votre adresse email pour recevoir ce cadeau (sur la droite de la page si vous êtes sur ordinateur ou en bas de la page si vous êtes sur tablette/smartphone).

Articles similaires

Laisser un commentaire