Est-ce que j'aime mon métier ? 1
Faire le point

Est-ce que j’aime mon métier ?

Est-ce que j'aime mon métier 1

Le besoin de ralentir

Est-ce que j’aime mon métier ? Cet article s’adresse principalement à ceux qui veulent faire le point sur leur vie professionnelle, mais qui n’ont pas une minute pour eux dans leur quotidien très chargé. Le contenu proposé ici se tourne aussi vers toutes les personnes voulant faire le tri dans leurs habitudes.

Vous avez tellement la « tête dans le guidon » que vous avez besoin de prendre du recul. Entre votre activité professionnelle qui vous occupe une bonne partie de la journée, vos responsabilités personnelles (famille, conjoint, formalités administratives, etc.) et vos activités de loisirs lors du peu de temps libre qu’il vous reste, vous n’avez pas une minute à vous pour prendre du recul.

« L’homme affairé est occupé à tout sauf à vivre ; il n’est rien de plus difficile à apprendre. »
Sénèque

Vous savez que quelque chose vous épuise à petit feu. Si vous gardez le même rythme sur une trop longue période, vous savez probablement au fond de-vous que votre bonheur n’est pas assuré. Vous vous dites probablement : « Je souhaite juste prendre du recul et changer les choses en douceur, sans bousculer mon quotidien. Comment faire ? Par où commencer ? »

Je vais vous proposer une méthodologie pour vous aider à répondre à cette question.

Avant cela, laissez-moi vous exposer le processus que j’ai observé à chaque fois que j’ai accompagné quelqu’un sur une (ré)orientation professionnelle.

Les clés pour mieux se comprendre

Le constat de départ est le suivant. Nous avons tous les éléments en nous-même pour savoir ce qui est bon (ou non) pour nous. Cependant, il est difficile de prendre conscience facilement de ces choses. Par conséquent, il est encore plus difficile d’agir, car nous sommes parfois dans un flou total vis-à-vis de notre avenir professionnel.

Pourtant, lorsque nous avons profondément envie de changer les choses, nous manifestons le besoin d’être accompagné. Cette demande de soutien, qui est manifestée, consiste le plus souvent à apporter des outils aux personnes pour qu’ils trouvent leur voie professionnelle et personnelle.

Ainsi, avec ces « clés » en leur possession, ils peuvent ouvrir leurs propres « portes » à l’intérieur d’eux-mêmes. En s’ouvrant, les informations sont plus claires et circulent librement/consciemment. Il est alors plus simple de savoir ce que vous voulez dans votre vie, ainsi que ce dont vous ne voulez plus.

Faire le point sur sa vie professionnelle fonctionne souvent de la même manière. Le travail d’introspection est fondateur. Il aura pour conséquence positive la construction d’un plan de carrière en adéquation avec vos envies et vos contraintes personnelles.

Le fait d’aimer son travail (ou pas) est une question que tout le monde peut se poser. Sur le site My Happy Job, on peut d’ailleurs y lire un article intéressant qui décortique cette question aussi.

Est-ce que j’aime mon métier ? Une méthode pour faire le tri

Est-ce que j'aime mon métier 2

Je vais maintenant vous proposer une méthodologie à appliquer. Celle-ci vous aidera à faire le point sur votre vie professionnelle et personnelle. Il s’agit d’un outil parmi tant d’autres.

Dans votre démarche de construction de carrière, l’accumulation d’exercices et d’outils vous permettront d’être de plus en plus sûr de vous. Votre projet apparaîtra, au fil du temps et de l’introspection, comme une évidence.

1. Est-ce que j’aime mon métier ? Se baser sur ce que l’on ne veut pas (ou plus)

Cette méthode se base sur une idée très simple : il faut d’abord enlever le négatif de votre vie avant de pouvoir vous concentrer pleinement sur le positif.

Je vous invite à prendre une feuille de papier (ou un document sur votre ordinateur). Vous allez noter explicitement la question suivante :

Quelle(s) partie(s) de mon emploi est-ce que j’aime le moins ?

Maintenant, notez tout ce qui vous passe par la tête. Sans filtre, ni jugement. Ce document vous est réservé. Personne n’a à le lire si vous voulez garder cela pour vous. Exprimez-vous librement.

Pour guider ceux qui sont atteint du syndrome de la feuille blanche à ce moment-là de l’exercice, voici quelques pistes de sujets qui peuvent poser problème dans votre poste :

  • les tâches à effectuer
  • le rythme de travail
  • l’ambiance de travail avec les collègues/supérieurs
  • la rémunération
  • la reconnaissance de la part de la hiérarchie
  • etc.

Chaque situation étant particulière, c’est à vous d’identifier ce qui ne vous plait pas dans votre métier.

« Il n’y a que toi qui sais ce qui est juste pour toi. »
Olivia Zeitline dans son livre Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête

Vous allez ainsi identifier des thématiques générales qui vous apparaissent comme des points négatifs dans votre carrière professionnelle. Pour chacun de ces sujets, je vous invite maintenant à rentrer dans le détail, en listant des situations précises que vous n’aimez pas. Soyez exhaustif.

Vous aurez ainsi une vision globale de ce que vous n’aimez pas dans votre job, tout en étant capable de justifier votre mécontentement par des exemples précis.

2. Est-ce que j’aime mon métier ? Procéder par élimination

Cette étape résulte de la précédente. Il est fortement conseillé de passer du temps pour faire la première étape, quitte à faire une pause dans l’exercice et y revenir plus tard. Ainsi, vous n’oublierez aucun élément.

Une fois l’introspection faite, vous allez passer à l’action. L’idée n’est pas de faire un changement brutal dans votre quotidien. Votre vie bien chargée et organisée ne vous le permet pas. Les changements en douceur sont plus agréables.

Ainsi, petit à petit, vous allez essayer de mettre des stratagèmes en place pour contrer ce qui ne vous plait pas dans votre vie professionnelle. Certains points seront faciles à négocier. Ceux-ci sont sous votre contrôle. Ce sont les plus simples à corriger.

Les autres ne sont pas tous sous votre contrôle. Par exemple, si la relation que vous entretenez avec votre hiérarchie ne vous plait pas, changer la situation est plus délicate et devra se faire en douceur.

C’est dans votre intérêt d’aller doucement. Brusquer les choses et se montrer d’un seul coup différent aux yeux de son entourage peut être source d’incompréhension et de conflit. Ici, la communication est de mise.

Vous vous rendrez compte qu’en vous libérant des choses négatives dans votre vie, vous allez avoir un « espace » nouveau qu’il vous faudra combler. Les sources de stress vont être éliminées progressivement. Il vous faut désormais remplacer tout cela par autre chose de positif pour vous.

Est-ce que j'aime mon métier 3

3. Est-ce que j’aime mon métier ? Se concentrer sur ce qui reste

Désormais, un premier tri aura été fait dans votre vie. Il est temps de se focaliser sur ce qui vous fait du bien.

Reprenons la même démarche qu’au début de l’exercice. Prenez un document sur lequel vous allez noter la question suivante :

Quelle(s) partie(s) de mon emploi est-ce que j’aime le plus ?

Toujours de la même manière, je vous invite à noter les thématiques générales que vous aimez dans votre travail. Ensuite, notez toutes les situations précises qui vous plaisent au quotidien. Celles qui vous apportent de la joie au quotidien. Votre satisfaction se trouve souvent dans les petits détails de la vie.

Ces exemples justifieront et donneront du poids à ce qui vous met en joie dans votre carrière professionnelle. Il sera plus simple à ce stade d’identifier ce que vous voulez continuer de faire et même ce que vous voulez obtenir.

Un autre point important à ce stade est de prendre conscience de tout le positif que vous apporte votre entourage (lorsque c’est le cas). Il est crucial de bien être entouré lorsque l’on souhaite faire le point, en restant neutre. Les sources de motivation au quotidien viennent des gens que l’on côtoie.

« Le paradoxe de la condition humaine, c’est qu’on ne peut devenir soi-même que sous l’influence des autres. »
Boris Cyrulnik dans son livre Les nourritures affectives

Entourez-vous des gens qui vous motivent. Ceux qui vous comprennent sans vous juger. Ils vous soutiendront. Certains vivent (ou ont vécu) la même chose que vous traversez. Ils sont une source d’inspiration.

Pour aller plus loin sur ce point, lisez l’article
« Bien s’entourer pour réussir »

Nous avons grâce à eux la possibilité de voir que ce que nous voulons est possible, même si cela nous paraît au premier abord insurmontable.

4. Est-ce que j’aime mon métier ? Rencontrer de nouvelles personnes

A ce stade, vous savez globalement ce que vous ne voulez plus et ce que vous voulez conserver dans votre vie. La place ainsi faite permet de s’orienter désormais vers l’avenir. Regarder autour de soi, vers l’extérieur permet de sortir de sa zone de confort. C’est ainsi que l’on progresse.

Votre plan de carrière va se réaliser uniquement si vous bougez. L’immobilisme ne vous aidera pas.

Un conseil très puissant, qui est donné aux étudiants, se questionnant sur leur choix de métier, est le suivant : Rencontrer des personnes qui ont le poste (ou la situation professionnelle) que l’on souhaite avoir nous aussi.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, lisez l’article
« Fraîchement diplômé(e) : que faire ensuite ? »

Cet exercice vous permettra de vous confronter réellement à ces choses nouvelles. Vous pouvez avoir une vision d’un métier et lors de votre entretien avec cette personne, vous rendre compte que le métier n’est pas du tout ce à quoi vous vous attendiez. Il existe des plateformes sur internet qui mettent en relation des personnes dans ce cadre-là.

Est-ce que j’aime mon métier ? Démystifiez la démarche

Si le métier vous plait toujours, il sera démystifié, plus facile à atteindre dans votre esprit. Le fait d’avoir rencontré en chair et en os quelqu’un qui exerce ce métier facilitera votre démarche. Cela vous paraîtra accessible.

D’ailleurs, lors de ces échanges, ceux qui parlent de leur métier, sont extrêmement bienveillant. En effet, c’est très valorisant/agréable lorsque quelqu’un s’intéresse à notre travail, avec un réel intérêt. Ils vous donneront probablement des conseils pour arriver à accomplir votre projet professionnel.

Ils pourront aussi, si vous êtes chanceux, vous faire bénéficier de leur réseau dans le secteur dans lequel ils travaillent. Cela ouvre souvent des opportunités qu’il faut savoir saisir.

Voilà pour cet exercice. J’espère que cette méthodologie vous aidera à y voir plus clair et à agir progressivement.


Merci d’avoir lu cet article et à très bientôt sur Trace Ta Carrière ! 🙂

Pour vous aider à définir concrètement ce que vous voulez faire de votre vie professionnelle, à l’aide d’exercices, je vous invite à recevoir gratuitement le guide que je vous propose sur ce site : « Faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle (4 exercices) ».

Il vous suffit de remplir votre prénom et votre adresse email pour recevoir ce cadeau (sur la droite de la page si vous êtes sur ordinateur ou en bas de la page si vous êtes sur tablette/smartphone).

Articles similaires

Laisser un commentaire